USA en camping-car 2
USA 1982
SECONDE PARTIE...


Samedi 5 juin 1982

Lever vers 7H30 et douche Nous prenons la route en direction de FLAGSTAFF, en nous arrêtant en passant au barrage de HOOVER. La route, ou plutôt ce que nous appelons autoroute en France, est toute droite, désertique, et que c'est long. Les américains ne roulent pas vite, 55 miles par heure. Nous arrivons vers 17H à GRAND CANYON VILLAGE. La radio du parc nous indique qu'il n'y a plus de camping libre. Nous revenons en arrière et nous arrêtons à CAMPING VILLAGE, à 8$ la nuit.

Les douches sont payantes, il n'y a pas de bac à vaisselle, pas de poubelles ! Par contre le vent et la poussière ne manquent pas !


 

Nous plantons la tente et partons immédiatement voir le CANYON au coucher du soleil. C'est beau. Surtout à MATHIEW'S POINT. Nous arrivons un peu trop tard au point de vue avant DESERT POINT, il fait presque nuit et très froid cette nuit, notre thermomètre descend à 1°C.
 
 
 
 
 

Dimanche 6 juin 1982
 

Nous nous levons avec le soleil à 6H et mettons nos chaussures de marche pour descendre en bas du CANYON. Il fait froid. A 7H30 nous sommes au bord de la falaise, à 10H à INDIAN GARDEN. Les panoramas sont grandioses, c'est gigantesque, magnifique, sublime !

Grand beau temps, ciel bleu, pas le moindre soupçon de brume, c'est super.
Nous faisons une petite pose casse-croûte avant de descendre à PLATEAU POINT où nous déjeunons. Il fait maintenant très chaud ici, 1000 m plus bas.
 
 

Nous commençons la remontée vers 13H30 pour arriver en haut vers 17H30, littéralement crevés. Nous avons fait une ballade de 20 km aller - retour avec le sac à dos (4 litres d'eau), le soleil, 1000 m en commençant par la descente, ah que c'est traître ! Nous aurions dû le faire sur deux jours pour profiter davantage du site extraordinaire et descendre jusqu'à PHANTOM RANCH, soit 10 km de plus, ce qui eut été plus facile.
 

Nous rentrons au camping, je me couche immédiatement après avoir pris deux cachets d'aspirine. Ce soir je ne mange pas, j'en n'ai pas le courage. Je m'endors rapidement avec ces magnifiques paysages dans les yeux. Que c'est beau ! Bonne nuit.
 

Lundi 7 juin 1982

Nous nous réveillons à 8H au bruits des moteurs d'hélicoptères qui décollent pour survoler les GRAND CANYON. Le camping est dans l'axe de la piste de l'aérodrome ! Nous avons quelques contractures ce matin. Mais quelle bonne nuit de saint repos. Nous partons en direction de FLAGSTAFF.

Nous passons par DESERT POINT et METEOR CRATER, c'est assez grandiose ; on n'imagine mal la puissance du météore pour creuser un tel trou. C'est en plein désert. Nous sommes assez déçus de ne pas voir la météorite qui se serait évaporé en gaz après la chute. Avant d'arriver à PAINTED DESERT, nous nous arrêtons au camping KAO à HOLBROOK, près de l'autoroute. Nous prenons une douche et passons une bonne nuit tranquille.
 
 

Mardi 8 juin 1982


 
 
 

Nous partons vers 8H pour visiter PETRIFIED FOREST NATIONAL PARK, adjacent au PAINTED DESERT NATIONAL PARK. C'est très joli toutes ces couleurs sur les petites falaises de taille humaines, surtout BLUE MESA avec ses couleurs bleues violettes qui me font penser à la mer. Dans PETRIFIED FOREST, il est interdit de ramasser des roches. L'érosion fait à la fois apparaître ces troncs d'arbres pétrifiés en les déterrant et les détruit avec le temps. Dans quelques millénaires il n'y aura plus de PETRIFIED FOREST ! L'apparence de ces roches est vraiment du bois, un bois de pierre !  (Voir carte sud de Las Vegas)
 


 
 
 

Nous sortons du parc vers midi après avoir acheté deux tranches polies d'une branche d'arbre pétrifiée. Nous retournons à HOLBROOK par la route car nous avons traversé PETRIFIED FOREST du nord vers le sud. Des lettres de remords envoyées par des touristes américains sont exposées dans la maison du parc. Il serait volé environ deux tonnes de roches par an !
 
 
 

Nous faisons les courses à HOLBROOK où il y a beaucoup de magasins qui vendent des pierres (mais comment font-ils eux pour avoir le droit de les ramasser ?) puis partons vers TUCSON, plein sud.

Nous passons par GLOBE en territoire APPACHE où l'on voit de belles montagnes couvertes de roches et SOLT RIVER CANYON. Nous déjeunons en plein désert, sous un arbre, c'est un peu inquiétant. Nous arrivons à TUCSON vers 18H et nous arrêtons au camping de CARTARO ROAD, à 20 km au nord de TUCSON où nous resterons 2 nuits. Nous avons beaucoup de difficultés pour planter la tente dans ce désert de cailloux…

Mercredi 9 juin 1982


Lever vers 7H pour notre petit déjeuner habituel de CORN FLAKES et de lait froid acheté le matin même au magasin du camping. Nous allons voir SAEQUARO NATIONAL MONUMENT en nous dirigeant au pif car rien n'est indiqué, seule une pancarte nous indique que nous sommes bien arrivés. De nombreux cactus de toutes formes poussent dans ce désert. C'est assez étrange. Il fait très chaud. Nous prenons une piste non goudronnée pour traverser le parc qui nous amène au service d'accueil.

Puis nous allons visiter ARIZONA SONORA DESERT MUSEUM qui est un zoo et musée très intéressant sur les poissons (original en plein désert !) les oiseaux, les chats, les insectes et autres reptiles et scorpions. Nous voyons aussi des grottes (les stalactites et stalagmites sont très bien imitées), l'eau, la terre. Bref tout le désert est là ! Les oiseaux sont dans une grande volière dans laquelle nous nous promenons. C'est intéressant.
 
 

Nous y restons jusqu'à 12H30 puis déjeunons dans le parc dans un site aménagé, avant d'aller à OLD TUCSON. C'est un village de COWBOY du 19ème siècle reconstitué destiné aux tournages de films. Tout y est, les rues, les magasins avec de vrais vendeurs qui vendent leurs produits, l'école et évidemment les fusillades dans la rue principale!


Vers 15H nous partons voir l'église de la mission SAN XAVIER DEL BAC, au sud de TUCSON. C'est une église de style baroque espagnol très chargé. Sur la route en y allant, nous voyons toutes les boites à lettres en forme de tubes, regroupées sur le bord de la route. Le facteur est en train de faire sa tournée, et en l'observant je constate l'esprit pratique des américains : le volant de la voiture de la poste est à droite (et non à gauche comme toutes les voiture avant une conduite à droite !), ce qui lui permet de mettre le courrier dans les boites à lettre sans descendre de voiture (et sans rouler à gauche puisqu'il à une conduite à droite aux USA !)…ingénieux !

Il fait vraiment très chaud toute la journée, heureusement que nous avons la climatisation dans la voiture. Nos pièces de 20 centimes françaises fonctionnent à merveille dans les distributeurs automatiques pour acheter des canettes de Coca-Cola, light de préférence. Une canette revient ainsi à 0,40 FF au lieu de 3 FF ! Il ne faut pas se priver…

Nous allons à TANQUE VERDE SWAP MEEL, sur TANQUE VERDE ROAD, espèce de marché aux puces où nous achetons une magnifique paire de RAY BAN neuves pour Mireille, avec un design très américain, de couleur bleu, les branches en bas des verres, à 30$. Elles sont magnifiques…Mireille les perdra deux ans plus tard lors d'une ballades en été sur les pistes de ST NICOLAS DE VEROCE, en Haute-Savoie. Nous rentrons au camping de TUCSON pour dîner d'un gros steak.

Jeudi 10 juin 1982


Lever à 5H pour traverser le désert "à la fraîche" ou presque… Nous commençons par nous perdre sur l'autoroute de TUCSON pour aller à ORGAN PIPE CACTUS par la route 86. Nous y arrivons à 9H et il fait déjà 30° à un pied du sol et 40° au niveau du sol ! C'est infernal ! Nous sommes ici à la frontière mexicaine et faisons un circuit de 35 km sur piste à travers ce parc assez dénudé et peut-être le moins intéressant de tous. Il y a toutefois des cactus remarquables par leur taille (environ 5 m de haut) et leur âge.

Après le déjeuner, nous partons à "vive allure" (c'est-à-dire 100 km/h !) à travers le désert en remontant vers le nord jusqu'à BUCK EYE. Puis nous prenons la route 10 sur laquelle nous roulons toute l'après-midi pour arriver vers 18H30 à JOSHUA TREE NATIONAL MONUMENT où nous trouvons un camping libre très bien aménagé en ce désert. Ces longues traversées désertiques sont très monotones, languissantes, ennuyeuses… il n'y a rien d'autre à faire qu'à tenir le volant et rouler fenêtres fermées à 50 miles par heures, réglementation oblige, et comme de toute façon les moteurs sont bridés…

Il y a peu de monde dans ce camping qui est très agréable. Nous faisons une promenade à pied afin de nous dégourdir les jambes de cette longue journée de route désertique. Nous allons ainsi à pied à ½ mile du camping, à COTTONWOOD SPRING où il y a un écran de cinéma de plein air.  (Voir carte sud de Las Vegas)
 
 

Vendredi 11 juin 1982

Le soleil se lève en même temps que moi. Je regarde des plantes, monte sur un rocher pour voir le camping, et photographie un serpent qui me barre la route du retour… Je fais un grand détour en regardant bien où poser les pieds. Nous traversons à pied ce parc pour admirer ces étranges arbres de José. Ils sont beaux, les JOSHUA TREES. Nous repartons par la route 62 pour rejoindre la nationale 10 et arrivons au camping de SAN BERNADINO, sur DEVORE ROAD, au nord est de LOS ANGELES. Nous sommes à une heure de route de DISNEYLAND. Il est 12H30.

Après avoir payé, planté la tente et déjeuné, nous partons à DISNEYLAND et nous perdons sur les autoroutes de LOS ANGELES… Nous découvrons enfin DISNEY après 1H45 de route. Le parc n'est pas très grand mais bien fait, très soigné. DISNEYLAND ferme ses portes à 21H, nous sommes obligés de sortir, dommage. Nous rentrons au camping après 1H30 d'autoroute et dînons de chips pour nous coucher rapidement. C'était chouette DISNEYLAND.

Samedi 12 juin 1982

Lever à 7H pour prendre une douche. Il fait un temps brumeux, pas de soleil. Nous prenons la direction du sud. Nous roulons toute la matinée pour arriver enfin à LONG BEACH vers 12H où nous déjeunons sur l'herbe. La plage est en contrebas. Il fait du vent mais le temps reste brumeux. Au loin, nous apercevons le QUEEN MARY. Nous remontons la côte vers le nord pour aller au "centre" de LOS ANGELES où il y a peu de circulation. Nous allons à MUSIC CENTER où il y a trois théâtres, mais rigoureusement aucune animation. C'est mort pour un samedi !

Nous repartons en direction de VENICE où il n'y a toujours pas grand chose à voir. Nous mettons cap au nord et quittons cette ville que nous apprécions peu pour aller en direction de SANTA BARBARA. Les campings sont pleins, nous nous arrêtons à CASITAS LAKE, dans un beau parc de Californie pour 6$ la nuit. Nous nous couchons de bonne heure.  (Voir carte Nord Ouest de Las Vegas)

Dimanche 13 juin 1982

Levé à 9H30. Nous étions crevés, nous partons vers 10H. On ne peut prendre ni douche, ni toilette dans ces parc nationaux. Nous faisons les courses à SANTA BARBARA qui est une ville très agréable avec tous ses palmiers. Nous déjeunons sur la falaise qui domine la baie et partageons notre déjeuner avec un écureuil. Après avoir fait une jolie balade le long de cette baie nous partons vers le nord. Mireille conduit tout l'après-midi jusqu'à SAN SIMEON BEACH, où nous nous arrêtons au camping national. Nous sommes près de la plage, c'est très venté mais calme. Nous sommes à 15 mn de route de HEARST CASTLE que nous pourrons visiter de bonne heure demain matin. C'est un des châteaux du milliardaire en dollars Monsieur HEARST, qui a fait fortune grâce au pétrole notamment, et dont l'un des châteaux a été donné à l'état de Californie pour payer les droits de successions. Monsieur HEARST, avec ses dollars, avait un excellent goût comme nous allons le voir…

Lundi 14 juin 1982


Nous nous levons dès 7H et un quart d'heure plus tard la tente est pliée. Nous partons visiter HEARST CASTLE où nous faisons la queue dès 8H pour acheter les billets. Il y a déjà 7 personnes devant nous. Il existe trois sortes de visites pour le château : Le 1er tour est recommandé, mais il ne commence qu'à 10H50. Le visite du château dure 1H à laquelle il faut ajouter la durée du voyage en car pour y monter et en redescendre, soit 1H40 au total. Il est en effet rigoureusement interdit de se promener dans le parc à pied.


Nous visitons tout d'abord une magnifique piscine extérieure et intérieure, dans des décors somptueux, puis la magnifique salle à manger (que de belles boiseries, dont une partie viendrait de l'abbaye de JUMIEGE en France), une salle de billard incroyable, et d'autres salles. Les meubles, comme les tapisseries (murales ou parterre), les vitraux, sont tous authentiques, c'est splendide. Il y a aussi une merveilleuse cheminées de la renaissance française, superbe.


Tout est mis en valeur avec goût, c'est somptueux ! La visite est très bien organisée, à l'américaine quoi ! Par exemple, le car s'arrête à un endroit précis où il y a une marche en béton pour y monter. Autre exemple : dès que l'on met le pied sur un tapis situé en dehors de la zone réservée à la marche pour la visite, une sonnerie retentit et je suis immédiatement repéré. Des caméras sont placées à tous les endroits stratégiques… Bravo pour la sécurité et l'organisation, messieurs les américains !
 

Ca change du Pérou que vous avez tant exploité pour ses ressources minières durant tant d'années… Nous partons vers 13H après avoir acheté un bouquin sur cette visite.


 

Nous roulons toute l'après-midi en longeant la côte avec un arrêt à MONTEREY pour nous promener dans la rue OCEAN VIEW qui se dirige vers le phare. L'endroit est charmant avec ses petites maisons en bois le long de la côte et des rochers. Quel bel endroit pour admirer les grosses vagues s'écrasant contre les rochers. Nous couchons le soir dans un camping KOA entre FREEDOM et SANTA CRUZ.
 
 
 

Mireille a fait la lessive dans une machine automatique avec 7 pièces de 0,20 FF (1,40 FF au lieu de 10,50 FF), il n'y a pas de petites économies car ce sont les petits ruisseaux qui font les grandes rivières, n'est-ce pas Monsieur HEARST ?

Demain nous partons pour SAN FRANSISCO.
 

                                                                                        Suite du voyage aux USA